Redirection vers mon nouveau site :

www.coachmentalperformance.com

Préparation mentale du musicien

Jouer d’un instrument de musique est une des activités humaines des plus complexes sur le plan neurologique.

 

Mémorisation, concentration, vigilance visuelle, anticipation, justesse auditive, motricité, précision, sollicitation musculo-squelettique, posture corporelle, endurance, faire face au trac.

 

Le musicien est un athlète qui doit décupler tous ces potentiels en même temps.

Il faut qu’il sache donner au public le meilleur de lui-même et faire passer des émotions au travers de son jeu selon le contexte.

 

Lors de mes séances d’accompagnement avec les musiciens, je constate un besoin d’amélioration commun à tous :

- Maitriser son trac lors de concours, de concerts et de prestations scéniques.

Dans ces moments là, les musiciens témoignent se retrouver en dessous de leurs capacités habituelles.

Le trac a tendance à obnubiler le corps et l’esprit, c’est en apprenant à mieux le connaître qu’il sera possible d’agir dessus.

 

- Se donner des objectifs atteignables.

Les musiciens placent généralement "la barre trop haut".

La préparation mentale permet de se fixer des objectifs qui permettent de toujours progresser et de maintenir l’estime de soi à un bon niveau. Ne jamais atteindre ses objectifs a pour conséquence d’appauvrir l’estime de soi.

 

- Développer la confiance en soi

La confiance en soi est l’ingrédient majeur pour jouer avec assurance et plaisir.

L’estime de soi et la confiance en soi sont intrinsèquement liées. Ces sentiments doivent être maintenus à un bon niveau. Nous développons cette aptitude lors de séances en préparation mentale.

 

- Savoir se relâcher pendant l’exécution artistique et développer ses perceptions corporelles.

La plupart des musiciens utilisent leur corps sans en avoir suffisamment conscience or, ceci est nécessaire pour se relâcher pendant l’action et prendre un bon appui sur soi.

 

« Le trac est fondamentalement le même chez un champion et chez un débutant.

 La différence vient que le premier a appris à mieux le maitriser que le second »

                    John McEnroe